Aucun élément dans la barre supérieure

Célia de Lavergne
Députée de la 3ème circonscription de la Drôme

Aucun élément dans la barre supérieure

Visite de Célia de Lavergne à Buis-les-Baronnies

Circonscription

Jeudi 4 juin 2020, Célia de Lavergne était en visite dans le secteur de Buis-les-Baronnies, à la rencontre d’entreprises afin d’échanger sur les conséquences de la crise sanitaire pour leur activité et en présence de Sébastien Bernard, Maire de Buis-les-Baronnies.

La société FMG Industrie, spécialisée dans la sous-traitance de pièces de mécanique de précision pour les domaines du médical, de l'alimentaire, de la microélectronique, de l'aéronautique ou encore du nucléaire, n’a jamais cessé son activité bien que certains salariés aient été placés en chômage partiel. Si les commandes en cours permettent un retour progressif à une activité « normale », l’entreprise reste inquiète et vigilante pour la suite, les commandes du secteur aéronautique et de l’automobile étant fortement ralenties.

 

L’entreprise de tisanes Le Dauphin a également eu recours au chômage partiel et poursuit son activité en misant sur le développement de sa marque propre et sur une démarche alliant matières premières locales (plantes issues du Vercors, Diois, Baronnies) démarche éco-responsable sur l’ensemble de la chaîne, de la production à la distribution en passant par le transport, apportant également une très grande vigilance aux emballages. Ces valeurs sont des atouts pour l’entreprise, en lien avec des attentes fortes des consommateurs.

 

Pour Célia de Lavergne, « ces visites m’ont confortée dans la nécessité et l’adéquation des mesures économiques d’urgence pour préserver l’emploi. Ces mesures, dont elles-mêmes soulignent qu’elles sont spécifiques à la France et participent à la fierté de notre modèle social, ont été un incroyable filet de sécurité pour les entreprises françaises. Pour la reprise, si beaucoup d’incertitudes subsistent, j’ai vu des chefs d’entreprise et des salariés mobilisés et investis pour faire redémarrer leur entreprise. Elle sont également allées chercher de nouveaux clients, tout en s’interrogeant sur la viabilité de leurs anciennes commandes : la crise va sans doute faire évoluer quelques pratiques, tant dans les achats que pour leurs ventes. »

 

La députée a également pris le temps de se rendre au restaurant, afin de rencontrer les gérants en pleine semaine de réouverture : « Je salue leur motivation dans l’application à respecter le protocole sanitaire… et leur sourire qui témoigne de notre envie collective de rouvrir ces lieux de vie et de lien social. »

 

D’autre part, ces échanges permettent d’anticiper les besoins pour la relance explique la députée : « bien que le confinement soit à ce jour derrière nous, la crise sanitaire ne l’est pas, et tous les observateurs annoncent une crise économique et sociale. De nombreux obstacles sont encore devant nous. Le Gouvernement, à l’écoute des parlementaires, prépare un plan de relance qui doit nous permettre de sortir le mieux possible de cette zone de turbulences. Je veux y porter les enjeux propres à nos petites et moyennes entreprises en ruralité, qui font vivre notre territoire. Elles sont le cœur battant de l’arrière-pays et conditionnent souvent des équilibres économiques et sociaux dans l’hyperruralité. Nous devons leur proposer un soutien particulier, un soutien territorialisé. » 

 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.