Circonscription

Dans le cadre de la mission qui a été confiée, par le Premier ministre, à Philippe Huppé, député de l’Hérault, sur la préservation des métiers d’art et du patrimoine vivant, Célia de Lavergne a souhaité présenter à son collègue, les richesses de sa circonscription.

Au travers de 4 visites, ils ont pu ensemble découvrir ou redécouvrir les nombreux visages des savoir-faire drômois, et dresser le constat de métiers en mouvement perpétuel.

En effet, la législation actuelle reconnaît 280 métiers d’art : pourtant, il apparaît que cette liste est en constante évolution. Certains métiers se perdent, d’autres apparaissent ou réapparaissent, certains enfin muent, vers de nouvelles pratiques, des méthodes plus innovantes, en réaction aux besoins des artisans et aux attentes des clients.

Dans ses travaux, Philippe Huppé doit répondre à diverses questions : comment les artisans se forment, s’installent et transmettent leurs savoirs ? Comment le lien entre les métiers d’art et les territoires se crée et perdure ? Comment l’innovation a pénétré ces métiers d’art ? Ou encore, comment préserver et valoriser le patrimoine vivant Français, unique au monde ? Quelles politiques publiques au service de la préservation du patrimoine vivant ?

Les différentes visites de cette journée auront permis d’apporter des éléments de réponse à certaines de ces questions.

La Maison de la Céramique de Dieulefit a présenté aux deux députés et aux élus locaux présents, l’organisation en réseau des potiers et céramistes de ce territoire autour de la Maison, avec un focus sur l’offre de formation proposée par le site, encore peu courante en France. Dans le cadre de la réforme pour la formation et l’apprentissage, actuellement mise en œuvre, ce choix de former de nouvelles générations au métier de céramiste, et surtout d’accompagner les nouveaux artisans dans leur installation, est apparue comme particulièrement pertinent dans la structuration du territoire.

Avec les viticulteurs de l’Union des Jeunes Viticulteurs Récoltants, la méthode de fabrication unique de la Clairette de Die a été mise à l’honneur. Dans la continuité de son engagement sur le projet de loi pour l’agriculture et l’alimentation, Célia de Lavergne a tenu à souligner le caractère naturel et sans ajout, ni de sucre, ni de levure, de la Clairette de Die, faisant de ce vin, un vin naturel de qualité à valoriser.

L’histoire singulière des Chocolatiers d’Art&Cie d’Aouste-sur-Sye a inspiré Célia de Lavergne et Philippe Huppé. La rencontre entre un maître artisan chocolatier et un technicien en robotique passionné d’impression 3D donne une idée forte de ce que sont les savoir-faire de nos créateurs:  un savant mélange de « tours de main » et de générosité. Et la chance de comprendre que la transmission d’une entreprise artisanale comprend d’autres facettes que la transmission d’une entreprise classique.

Au 8Fablab de Crest, Philippe Huppé a pu conclure cette journée par le constat suivant:  les territoires sont des acteurs essentiels de la préservation des métiers d’art et du patrimoine vivant. Ce sont de ces territoires que viendront les propositions d’innover, de se réinventer, de continuer de créer, et en cela, de se préserver. La Drôme fait, en la matière, office de territoire hautement dynamique comme l’a souligné Philippe Huppé.

Philippe Huppé a proposé de venir présenter, une fois son rapport remis au Gouvernement, les propositions majeures aux artisans de la Drôme. Célia de Lavergne ne manquera d’accompagner son collègue dans la valorisation de ses travaux et profitera de cette prochaine occasion pour lui faire découvrir d’autres lieux du patrimoine vivant drômois.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.