Circonscription

Célia de Lavergne était, le vendredi 5 avril, à la rencontre des acteurs drômois de la filière des Plantes à parfum, aromatiques et médicinales (PPAM), dans le cadre d’une journée organisée par la Chambre d’Agriculture de la Drôme.

De la production au produit transformé, en passant par les techniques agricoles et la distillerie, la députée a eu l’occasion de découvrir les différents usages de la filière : aromathérapie, huiles essentielles, usages médicinaux, ou encore produits détergents, diététiques et cosmétiques. Les Maires de Chaudebonne, Nyons, Saint-Auban-sur-l’Ouvèze, Montguers et Mévouillon étaient présents à différents moments de la journée.

Après la rencontre avec des producteurs en bio près de Chaudebonne, Célia de Lavergne a pu visiter la Distillerie Bleu Provence à Nyons et rencontrer la directrice de Terra Provence à Saint-Auban-sur-l’Ouvèze. La journée s’est poursuivie avec la visite de la coopérative de producteurs France Lavande à Montguers avant de s’achever par la rencontre avec les producteurs d’Ardema et la présentation de la ferme expérimentale de Mévouillon, qui depuis 27 ans développe des techniques agricoles adaptés aux montagnes sèches.

Pour Célia de Lavergne, la rencontre avec ces acteurs est essentielle alors que la filière PPAM connaît un essor et que la Drôme se place parmi les territoires moteurs de cette croissance, grâce à un écosystème favorable et des savoir-faire reconnus. En effet, la Drôme recense plus de 1000 producteurs sur quelques 7000 hectares dédiés. Ce dynamisme est rendu possible grâce à l’accompagnement opéré par la Chambre d’agriculture du département et au plan de soutien à la filière développé par le Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes.

L’ensemble de ces acteurs ont ainsi détaillé leur perception des enjeux de la filière, exposée à une concurrence forte et une réglementation accrue. Célia de Lavergne n’ignore rien de leurs spécificités et leurs attentes, notamment celles liées à la réglementation européenne parfois lourde et mal adaptée à cette filière spécifique et à l’arrivée de nouveaux acteurs sur le marché dans un contexte de recherche de « naturalité » par les consommateurs.

Cette journée, riche en échanges et rencontres, permet à la députée de confirmer son engagement pour protéger une filière locale innovante. Les perspectives abordées lors de cette journée, sur les freins à la commercialisation, les pistes de réformes de la réglementation, l’organisation de la filière, la création d’un IGP, laissent penser que de nombreux projets sont à venir pour cette filière porteuse d’avenir que la députée soutiendra.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.