Aucun élément dans la barre supérieure

Célia de Lavergne
Députée de la 3ème circonscription de la Drôme

Aucun élément dans la barre supérieure

Emmanuel Macron rencontre les 150 membres de la Convention citoyenne pour le climat

Assemblée nationale

Le Président de la République a rencontré les membres de la Convention citoyenne pour le climat. Il a formidablement souligné l’engagement et le travail de ces 150 citoyens tirés au sort qui ont produit 149 propositions concrètes pour accélérer la transition écologique.

Enfin, le Président a pris de nombreux engagements, courageux, à l’image du rapport remis par la Convention citoyenne !

Avec conviction, précision, innovation, ces 150 citoyens tirés au sort ont répondu à l’épineuse question de savoir comment réduire d’au moins 40% par rapport à 1990, nos émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030, dans un esprit de justice sociale. Sur 149 propositions, le Président de la République en retient 146 : le pari est donc tenu de traduire en actes concrets les travaux de cette convention inédite.

Il explique également ce qui l’a amené à ne pas en retenir 3 è vous trouverez son discours et son explication sur le lien suivant : https://www.elysee.fr/emmanuel-macron/2020/06/29/le-president-emmanuel-macron-repond-aux-150-citoyens-de-la-convention-citoyenne-pour-le-climat

Pour donner suite et marquer l’essai de cette convention, voici ce que le Président a décidé :

  • Un Conseil de défense écologique se tiendra d’ici fin juillet pour aborder les propositions réglementaires sur les domaines de la biodiversité, d’environnement et de climat ;
  • Le plan de relance économique, écologique et social, qui sera prochainement présenté, intégrera une partie des propositions de la convention – qui ont d’ailleurs déjà été prises en compte dans les premiers plans sectoriels (autonomie, automobile, aéronautique) ;
  • Un projet de loi spécifique sera présenté à la fin de l’été reprenant l’ensemble des mesures qui relèvent du champ législatif ;
  • Les membres de la convention seront associés à ce travail législatif avec le Parlement et le Gouvernement via des groupes de travail ;
  • Les associations d’élus seront rassemblées à l’initiative du Gouvernement pour évoquer avec elles toutes les mesures relevant des collectivités territoriales

Sur les propositions relevant du champ international et européen, le Président de la République a affiné ses positions :

  • Sur le CETA, si l’évaluation mise en place montre qu’il n’est pas conforme avec la trajectoire de l’Accord de Paris, la France proposera de l’abandonner ; cette logique prédomine pour tous les accords commerciaux internationaux ;
  • La France soutient et soutiendra offensivement au niveau européen, en particulier avec la chancelière Merkel, l’instauration de la taxe carbone aux frontières du continent et le verdissement de la politique agricole commune, via notamment des investissements européens massifs pour la transition écologique

4 piliers ont ensuite été défendus par le chef de l’Etat :

Placer l'écologie au cœur du modèle économique en faisant le pari de l'investissement dans les transports, les énergies, les technologies de demain ; dès le plan de relance, 15 milliards d'euros supplémentaires sur 2 ans seront injectés dans la conversion écologique de notre économie

Assurer le principe de justice sociale : la transformation écologique ne sera possible que si elle est aussi une transformation sociale et solidaire. La fiscalité est un levier majeur à cet effet. Pour autant, la taxe carbone à l’échelle nationale n’apparaît pas à ce jour comme une solution acceptable. Dès 2022, une réforme en profondeur de notre fiscalité pour qu'elle soit plus écologique et plus juste encore sera nécessaire

Réussir l'aménagement de notre territoire : veiller à l'accessibilité de chaque territoire, maintenir les possibilités d’emplois dans tous les territoires, développer les circuits-courts, sanctuariser les terres agricoles, mettre fin à la bétonisation, installer un moratoire sur les zones commerciales …

Responsabiliser chacun d’entre nous : l’Etat, les représentants des citoyens, les collectivités locales, mais aussi les entreprises et les citoyens

Pour traduire ces engagements, nous transformerons également nos textes fondamentaux par l’inscription des notions de biodiversité, d'environnement, de lutte contre le réchauffement climatique dans la Constitution, via une réforme constitutionnelle qui pourra être soumise à référendum. Selon l’avancement des propositions, la possibilité d’un référendum à choix multiples sur certaines propositions sera à envisager dès 2021.

Le travail de cette convention citoyenne n’est pas terminé : elle sera associée à la concrétisation de ses propositions. Surtout, elle marque le succès d’un exercice démocratique nouveau qui ne demande qu’à être reproduit. Et ce sera chose faite, l’engagement est pris !


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.