Aucun élément dans la barre supérieure

Circonscription

Ce lundi 14 octobre, à Montélier, Célia de Lavergne tenait un atelier législatif sur le projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire.

Ce texte, déjà examiné par le Sénat, sera examiné par l’Assemblée nationale au mois de novembre, le temps pour la députée de venir à la rencontre des professionnels et citoyens intéressés par l’économie circulaire.

 

Ce texte offre de nouveaux outils, tant incitatifs comme l’étiquetage environnementale, coercitifs comme l’interdiction des invendus non-alimentaires ou opérationnels comme la mise en place de nouvelles filières de recyclage et de leurs financements, pour prévenir et améliorer la production de déchets dans notre modèle de consommation.

Cette réunion publique a réuni plus d’une vingtaine de participants – à la fois élus locaux, techniciens des collectivités, industriels, associatifs et citoyens – tous animés par une ambition commune : produire, consommer et recycler différemment. Du tri à la source des biodéchets au gaspillage alimentaire, de la gestion des invendus (jouets, textiles hygiène) aujourd’hui encore détruits, à la mise en place de filières de recyclage et de réemploi, de la création d’une nouvelle consigne plastique à la gestion des déchets du bâtiment, tous les sujets ont été abordés avec beaucoup de technicité, preuve que chacun est mobilisé pour aller plus loin en matière d’économie circulaire.

La pédagogie sur le geste de tri, afin qu’il soit appliqué au mieux et par le plus grand nombre, est une thématique largement partagée par les participants. En effet, comme Célia de Lavergne le souligne « dans les lacunes que nous connaissons actuellement, il s’agit d’un préalable indispensable. A la maison, au travail, dans la rue, … mettre nos déchets dans la bonne poubelle est essentiel. »

Pour Célia de Lavergne, « cet atelier était une nouvelle occasion de faire correspondre les ambitions d’un projet de loi et les attentes du terrain. Les avis de tous comptent pour comprendre si l’on va dans le bon sens, si on peut aller plus loin ou si des améliorations sont possible. Ce sont des points de repère essentiels lorsqu’on arrive en commission et qu’on examine techniquement un texte. »

 

Nouvellement membre de la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire de l’Assemblée nationale, cet atelier nourrira les travaux de Célia de Lavergne sur le projet de loi.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.