Agriculture

Le Parlement adoptait en octobre le projet de loi « EGALim » qui abrogeait la loi du 20 décembre 1957 interdisant la fabrication de vins mousseux autres que la « Clairette de Die » à l’intérieur des aires délimitées ayant droit à cette appellation d’origine contrôlée. Cette mesure était fortement attendue des producteurs de Clairette afin qu’ils puissent innover et développer leurs gammes.

 

Après une censure du Conseil constitutionnel car cette mesure n’était pas directement en lien avec l’objet initial du texte, Les députés LaREM et MoDem proposent de l’inscrire dans un nouveau texte.

 

Ce texte vise deux objectifs majeurs :

  • Le renforcement de l’information du consommateur sur les produits alimentaires (étiquetage du miel, des denrées vendues en ligne, du vin…)
  • La simplification des règles obsolètes ou constituant des freins pour certaines filières agricoles (cession à titre onéreux de variétés de semences, abrogation de la loi restreignant l’appellation « Clairette de Die »)

Les députés seront amenés à examiner ce texte courant mai.

Célia de Lavergne sera comme toujours mobilisée pour permettre aux produits du terroir drômois de se développer !


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.